Working maman

Publié le par Audrey

Une maman qui travaille c’est top, nous l’aurons compris ! Whirlpool a donné son coup de pouce pour les tâches ménagères, ces messieurs apportent de plus en plus leur contribution à la maison. Les ouvertures sont infinies, les raisons d’épanouissement nombreuses : les activités créatives, le monde du travail qui s’ouvre de plus en plus aux femmes, les activités intellectuelles, …

 

Mais une maman qui travaille n’est pas au bout de ses peines, au contraire. Elle a certes gagné un statut, mais au prix de quel sacrifice et quelle concession …

 

* la maîtresse de Petibou s’exclame « ô ! Quelle surprise ! » les rares fois où mon emploi du temps me permet de venir le chercher à son école

 

* je me souviendrai toujours du jour où la nounou m’annonçait fièrement que Petibou s’asseyait tout seul aujourd’hui, ignorant tout de ma détresse d’avoir raté cette grande étape de sa vie !

 

* quelle douleur je ressens chaque fois que je dois me rendre au travail alors que Petibou a 39 de fièvre et ne réclame que sa maman !

 

* la grand vide ressenti lors des jours de grand rush au boulot, le matin je pars alors que Petibou dort encore, le soir quand j’arrive il dort déjà !

 

* Novembre dernier, j’ai raté le Petit Marché à son école, alors que ses petits copains étaient accompagnés de leur maman !

 

* l’envie de l’emmener écouter un conte, ou assister à un spectacle de marionnette, mais l’impossibilité de le faire puisque çà se passe chaque mercredi, jour de travail !

 

* le fait de devoir se lever le matin alors que Petibou réclame encore plus de câlins et a encore envie de se prélasser entre Papa et Maman au lit !

 

Et oui, travailler pour une maman c’est top, mais de temps en temps on peut se permettre de péter un plomb ou de se payer une petite dépression nerveuse car on est des femmes modernes, mais des mamans aussi. Je veux dire, surtout !

 

Bravo à Isabelle qui a sauté le grand pas en arrêtant de travailler ! Que du bonheur !

 

 

 

 

 

Publié dans Je m'raconte

Commenter cet article

Emelie 05/02/2010 11:01


J'ai eu la chair de poule en lisant ton article... c'est tellement dur de se dire que tu taf et que tu loupes des étapes de sa vie... Mais je pense que tu sais et qu'il sait également, profiter du
temps ou vous êtes ensemble c'est le principal. Et puis tu es sa mère, il t'aimera toute sa vie et tu seras toujours là pour lui alors sa compense un peu...


Audrey 05/02/2010 13:04


Et oui, même si je sais tout çà, çà n'empêche pas des moments de doute, de temps en temps. Mais çà fait partie de la belle aventure de la maternité !


Au menu de bébé 04/02/2010 10:53


J'ai la chance d'avoir un boulot avec des conditions très agréables. Je travaille dans l'entreprise familiale et je travaille donc presque que pour moi. Dès que Tipoune est malade, je lâche tout et
je comprends très bien ton ressenti. Dans quelques années, l'entreprise fermera (je ne souhaite pas la reprendre car sa gestion est incompatible avec la vie de famille) et je me vois mal retourner
travailler comme salarié ... J'ai fait quand même des sacrifices pour en arriver là en renonçant à ma profession d'origine pour laquelle j'ai beaucoup étudiée mais je ne regrette pas.


Audrey 04/02/2010 13:23


Eh oui, tout est question d'équilibre entre les sacrifices qui sont nécessaires et beaucoup d'autres paramètres. Mais moi aussi, si je trouverai une occupation qui me permet de rester auprès de
Petibou, mais en même temps qui me permet de m'épanouir, m^me si çà na aucun lien avec mes études, je pourrai très bien lâcher mon travail actuel. Merci pour ce témoignage !