Questions d’allergies

Publié le par Audrey


allerg.JPG

Un petit tour chez Dame l’Allergologue hier pour un contrôle en cours de traitement de Petibou. Une consultation instructive s’il en est car Dame l’Allergo nous a fait le tour des questions, des idées reçues et de tout ce qui concerne ce fléau des temps modernes qu’est l’allergie.

 

D’abord comment l’attrape-t-on ?

 

Un enfant qui a ses parents (ou l’un d’eux) souffrant d’allergie a une grande chance de l’être à son tour. C’est le fameux terrain allergique qui nous tombe dessus sans qu’on y puisse rien, puisqu’il est héréditaire.

 

Par la suite, le milieu et l’environnement contribuent énormément au développement ou non de l’allergie. Car si on hérite du terrain allergique, on n’hérite par contre pas de l’allergie elle-même. Je m’explique, si le ou les parents souffrent d’allergie aux féculents, un enfant ne sera pas nécessairement intolérant aux féculents, mais étant un terrain allergique, peut souffrir d’une toute autre allergie, par exemple au pollen.

 

L’allergie dont nous souffrons sera donc essentiellement fonction du milieu dans lequel nous vivons. Une forte exposition à quelque chose peut développer une allergie si la personne est déjà un terrain allergique.

 

Comment la traiter ?

 

Dès les premiers symptômes, le premier réflexe à avoir sera de consulter. Les indices peuvent être l’apparition d’urticaires, une toux fréquente au contact de quelque chose, des difficultés respiratoires, …

 

Chose à retenir : plus vite on consulte, plus efficace le traitement sera. Une idée reçue selon laquelle il faut attendre l’âge de 5 ans pour pouvoir faire un test d’allergie sur un enfant est complètement fausse. On peut faire un test d’allergie sur un bébé à partir de ses 6 mois. Plus vite l’allergie est détectée et traitée, plus grande sera la chance de la voir disparaître avant les 3 ans de l’enfant.

 

L’asthme infantile est généralement la suite d’une allergie mal ou pas du tout traitée. D’où l’urgence à traiter assez tôt et d’une manière efficace les problèmes d’allergie.  

 

Le traitement de l’environnement.

 

L’essentiel dans le traitement de l’allergie et de l’asthme, parallèlement au traitement médical, est de « travailler » sur l’environnement du malade : la maison, le bureau, l’école etc. Le traitement consiste tout simplement à éviter d’exposer ou de mettre le malade en contact avec la chose dont il est allergique.

 

Pour Petibou qui souffre d’allergie aux acariens, le traitement de l’environnement consiste à traquer la poussière jusque dans les recoins les plus improbables. Ses draps, couverture, oreillers, matelas devront être exposés au soleil 3 heures par jour (mission quasiment impossible en hiver, soit dit en passant). Ses maîtresses d'école ont été bien évidemment informées et sensibilisées. Petibou sera donc systématiquement éloigné du tabeau noir lors de l'essuyage à cause du risque causé par la poudre de craie.

 

De même, le choix pour le tissu des vêtements, draps et couverture sera essentiellement sur le coton qui est une matière naturelle et ne contient donc pas de substances ou de composants nocifs.

 

Pour les allergies alimentaires, les mamans et papas vont consulter à la loupe les étiquettes sur les emballages lors des courses, sui se trouvent ainsi rallongées.

 

Peut-on guérir de l’allergie ?

 

OUI, on peut guérir de l’allergie SI le patient a reçu assez tôt le traitement adapté et SI l’environnement a été convenablement traité.

 

Par contre, le terrain allergique ne disparaît malheureusement pas.

 

Voilà voilou. Une consultation assez instructive, que je tenais à partager avec vous.

 

Publié dans Trucs de maman

Commenter cet article