« Ma vie pour la tienne »

Publié le par Audrey


my-sister-s-keeper-.jpg

Ce film est aux antipodes de ceux joués par Cameron Diaz jusqu’ici. J’étais habituée aux comédies hilarantes, fashion, divertissantes qu’elle jouait à merveille. Du coup, quand j’ai vu la bande annonce du film « Ma vie pour la tienne » il y a quelques semaines, je ne me suis pas précipitée car je croyais qu’il s’agissait du même genre de film. Je me disais que j’allais le réserver pour mes week-ends films, qu’il n’était pas urgent de le voir tout de suite.

 

Et bien, je me suis trompée. Doublement trompée. Car non seulement, ce n’est pas un film de fille comme je le pensais (un film de fille avec ce titre là, non mais ma pôv fille … !), mais en plus, c’était bien un film à voir. Et tout de suite.

 

Kate (Sofia Vassilieva), la petite fille de Sara (Cameron Diaz) et de Brian Fitzgerald (Jason Patric) est atteinte d’une leucémie à l’âge de 2 ans. Cette maladie a fait basculer la vie de la famille.

 

Sara décide alors de mettre en veilleuse sa carrière d’avocate pour sauver sa petite fille. Alors que l’état de Kate se détériore et que les hôpitaux n’arrivent pas à trouver une personne compatible en vue d’une greffe de rein, leur médecin leur a conseillé, en désespoir de cause, de faire un enfant et de prier pour que le bébé soit compatible.

 

Anna (Abigail Breslin) était compatible.  

 

Mais à l’âge de 11 ans, Anna engage un avocat (Alec Baldwin) pour intenter une action contre ses parents pour l’avoir mise au monde et « utilisée » juste pour sauver sa soeur. Sara va alors mettre tout en œuvre afin de faire entendre raison à sa fille.

 

Mais en filigrane, ce film raconte la lutte d’une mère pour sauver son enfant. Le manque de discernement, la panique, les dilemmes en tous genres, le désespoir, tous les sentiments trop forts, trop lourds auxquels les mères d’enfant malade sont confrontées. Un tourbillon de sentiments d’où un seul est bien assez fort que tous les autres : le sentiment d’être investie d’une mission pour sauver son enfant.

 

C’est également un hymne au courage, à l’amour, à la bravoure. Mais en même temps, un appel de sang et d’amour d’une enfant qui veut être considérée juste comme une enfant, et non comme une cobaye. Une enfant qui veut exister pour elle-même, une enfant qui exige qu’on l’aime aussi, et qu’on fasse tout pour elle aussi.

 

Bref, c’est une histoire poignante, une histoire que n’importe quelle mère au monde ne souhaiterait avoir à vivre, un dilemme qui déchire le cœur et dérange l’esprit. En sortant, vous ne saurez probablement pas ce que vous feriez à la place de ces parents.

Publié dans Livres et films

Commenter cet article