Ce soir je dors !

Publié le par Audrey

Depuis quelques jours ou même quelques semaines, Petibou fait des siens la nuit.

 

A l’heure du coucher, il s’accroche à moi comme si nous étions collés l’un à l’autre par une super ultra glue, à tel point qu’il m’est pratiquement impossible de faire autre chose que de le tenir dans mes bras, ses bras à lui entourant mon cou d’une manière vachement forte pour un enfant de 2 ans et demie.

 

Puis, après de longues minutes de câlins, de jeux, et de tout ce que vous voulez pour le calmer, il commence à attendre dans son berceau, tranquillement appuyé sur la rambarde de son berceau, l’air de me dire, fais tout ce que tu dois faire, je t’attends pour faire dodo !

 

Après le biberon du soir, une petite prière pour demander à Zézu de nous protéger durant la nuit, il commence à réclamer que je vienne carrément l’accompagner dans son dodo. Il faut dire que son lit très spécial fait bien de la place à moi, à lui, à Mickey (qui est, soit dit en passant, beaucoup plus grand que lui).

 

Puis, on chante toutes les chansons apprises, le répertoire complet hein. Et si j’ai le malheur d’éteindre la lumière ou de bouger ne serait-ce que d’une petite pouce, la maisonnée tremble d’un cri strident « Monmooooon », jusqu’à ce que, de guerre lasse, et ayant pitié de mes tympans, je rallume ou alors cherche quelque chose de plus attrayant (généralement je fais des bruits bizarres pour le faire pouffer de rire), même si cette dernière solution est très ardue à 22 heures et les paupières déjà bien lourdes …

 

Puis, quand tout est calme, qu’il est bien dans les bras de Morphée, je peux enfin quitter le berceau et rejoindre mon côté du lit, bien froid car The Man boude depuis quelques heures déjà d’être ainsi délaissé …

 

Mais c’est pas fini hein, c’aura été trop facile !, à 2 heures du mat’, au beau milieu d’un sommeil si réparateur et si profond, voilà un couinement qui se fait strident au fur et à mesure, et qui ne s’arrête que si je me lève et lui caresse la tignasse quelques minutes pour qu’il se rendorme. En réalité, il suffit de 5 petites secondes de çà pour qu’il se rendorme, quant à moi, réveillée pour de bon, il me faut 2 bonnes heures pour me rendormir.

 

Voilà notre rythme à la maison depuis quelques semaines. Je suis épuisée entre ce bébé, qui me bouffe complètement à l’heure du coucher, et The Man qui boude de plus en plus à se déformer les mâchoires !

 

Mais les amis, ce soir, il y aura du renfort, ma maman vient me donner un coup de main. Quand ma maman est là, je peux être tranquille car Petibou ne me connaît plus. Et bien ce soir alors, moi JE DORS !!!  

 

 

Publié dans Je m'raconte

Commenter cet article